Tomboy, la recherche de soi

Tomboy a fait parler de lui au mois de février, lors de sa programmation sur Arte. La chaine a choisi de diffuser le film en dépit de la mobilisation des catholiques intégristes de l’organisation Civitas pour le faire interdire. En marge de toute considération éthique, voilà pourquoi il faut le voir.

C’est l’histoire d’une fillette, Laure (Zoé Héran), dont la vie est rythmée par des déménagements et changements d’école. L’été de ses 10 ans, Laure se fait de nouveaux copains. Parmi eux il y a même une fille, elle qui ne s’entend d’habitude qu’avec des garçons. Mais pour eux, elle n’est pas Laure, elle s’appelle Michaël. Un petit bonhomme qui joue au foot, plutôt bien d’ailleurs, se promène torse nu est aime les filles. La rentrée approche : la supercherie ne pourra pas durer.

C’est un film brut, lent, dont les silences ne plairont pas à tous. Et pourtant, ils en font toute sa beauté, sa signification. Ils traduisent la détresse de cette enfant en quête d’identité.

La réalisatrice, Céline Sciamma, réussit là son pari de faire parler les images bien plus que les personnages. Le spectateur découvre, au travers de l’enfant, ses expériences, ses doutes, ses choix. Devant son écran, il a le temps de réfléchir, se poser des questions auxquelles il trouvera des éléments de réponse au fil de l’histoire.

Tomboy ne vous fera pas rire. Il ne vous fera pas pleurer non plus. Il inondera simplement votre cerveau d’interrogations sur l’essence même de l’être humain. Pourquoi nait-on femme ? Homme ? Pourquoi la nature va parfois à l’encontre de qui nous sommes ? Pourquoi ?

Tomboy de Céline Sciamma, 2011 en DVD et Blu-ray

Marie Olona

Publicités