Circulation(s) : la nouvelle photographie européenne à Paris

DSC_0045Du 7 février au 16 mars 2014, Paris accueille le Festival Circulation(s). L’exposition a lieu au 104 et est gratuite. L’évènement, organisé par l’association Fetart, a comme vocation de faire connaître la jeune photographie européenne au grand public.

Dédié à la jeune photographie européenne, le festival Circulation(s) propose pour la quatrième année un regard croisé sur le monde. Cette édition a lieu au CENTQUATRE-PARIS, un centre multi-culturel qui plaît au public.

Pierre Legrand, 38 ans, est conquis :

« Je trouve que le choix du lieu est exceptionnel. Souvent, tout a tendance à se ressembler. Je suis assez intéressé par ce qui touche à l’émotion et je trouve que la photographie chez les jeunes est trop proche du réel. Mais ce qu’il y a ici me touche. »

L’exposition réunit 44 photographes venant de tous les coins du vieux continent. L’objectif ? Faire émerger les talents de la jeune photographie européenne et les aider à s’insérer dans le monde professionnel. C’est le principal but de Xavier Canonne, directeur du musée de la photographie de Charleroi (Belgique) et parrain de l’exposition :

« En  tant que parrain j’ai choisi 4 jeunes photographes qui me paraissaient dans l’esprit du festival.  Ce sont des artistes belges, c’était la possibilité pour eux d’être exposés pour la première fois à Paris. Ils ont une trentaine d’année, sauf un qui est beaucoup plus jeune et est sorti de l’école il y a deux ans. »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

©Alessia Armenise

Les photos conquièrent la ville

L’évènement est surtout dédié au grand public. Pour ceux qui ne pourront pas se rendre au CENTQUATRE-PARIS, le métro parisien accueil aussi les oeuvres des artistes. Pendant toute la durée du Festival, la RATP expose 40 photographies de Circulation(s) réparties dans 16 stations et gares. En tout, plus de 250 exemplaires occuperont les espaces souterrains de la ville.

Mais Circulation(s), ce n’est pas que des photos. Des activités pédagogiques (comme des visites commentées par les artistes ou des projections) et des ateliers sont mis en place à destination du grand public et des jeunes photographes. Sandrine Dauphant a beaucoup aimé sa visite :

« Je viens découvrir des jeunes talents, les photographes qui feront demain. C’est toujours intéressant de voir qu’il y a du talent et que le talent n’a pas d’âge. Ca leur permet de se mettre en avant. On sait que c’est pas évident de se faire repérer par des galeristes, ça leur permet de sortir du réseaux  un peu fermé traditionnel du monde de l’art. »

Alessia Armenise et Théo Cavroy

Publicités