La French : l’héroïsme de Jean Dujardin

Marseille ensoleillé, c’est le cadre de « La French », le nouveau film de Cédric Jimenez. À l’affiche, le super-héros du cinéma français Jean Dujardin et son acolyte Gilles Lellouche. 

Après avoir partagé l’écran dans « Les Infidèles », Jean Dujardin et Gilles Lellouche continuent à faire tourner (ensemble) la tête aux françaises. Dans « La French » l’acteur oscarisé interprète le magistrat Pierre Michel, descendu de Metz à Marseille pour combattre le grand banditisme. De l’autre côté, Gilles-Gaëtan Zampa gère depuis des années – sans être dérangé – la French Connection, organisation criminelle qui s’occupe du trafic de drogue entre la France et les Etats-Unis. Le juge est décidé à changer les choses dans la ville sudiste, prêt à tout pour extirper la plaie de « l’héroïne à la française ».

la-french-critique-film-1200x520

Si c’est vrai que l’intrigue est vue et revue et que nous connaissons déjà la fin – puisque c’est une histoire vraie – nous avons quand même cinq bonnes raisons d’aller voir « La French ». 

  1. Marseille, sous le soleil
  2. Jean DuJardin, trop sexy en mode sauveur du monde
  3. Gilles Lellouche, trop sexy en mode boss de la mafia marseillaise
  4. Il peut plaire à vous et à vos chéris, pour une fois
  5. Utile pour découvrir une partie de l’histoire de France que inconnue pour certains

Un film « classique » que les deux acteurs principaux interprètent parfaitement. Jean Dujardin est émouvant dans son hommage au juge qui a tout sacrifié pour la défense de sa ville et ses habitants. Gilles Lellouche est plus que convaincant dans la peau du boss Gaëtan Zampa, qui voit Pierre Michel détruire son empire, gramme par gramme. « La French » est à voir, au moins pour ses acteurs.

Alessia Armenise

Publicités