« Le Jeudi de la Colocation » : la recherche n’a jamais été si agréable

Vous venez d’arriver à Paris et vous désespérez de trouver une colocation (ou un colocataire) ? Vous en avez marre de sacrifier votre temps à chercher un appartement sur internet ou, pire, errer dans la ville pour parler avec des agents immobiliers désagréables ? Philyra a trouvé la solution à vos problèmes : habillez vous de votre plus beau sourire et préparez vous à rencontrer votre (possible) futur colocataire.

1622698_645202022182968_1325851711_n Le « Jeudi de la Colocation » va changer votre vision de la recherche d’appartement. Des soirées gratuites, organisées un peu partout à Paris, qui ont comme objectif de réunir le plus de personnes à la recherche d’une colocation ou d’un colocataire. Ils sont cinq à s’investir dans cette mission : Adrien, Romain, Vilma, Maiwenn et Fiona et sont prêts à vous aider dans l’ardue recherche, sans rien vous demander en échange. Des soirées entre futurs amis qui alient l’utile à l’agréable, en somme. Comme le souligne Adrien, « vivre en colocation ne se résume pas à partager un toit donc il faut bien s’entendre avec ses colocs », alors quel meilleur moyen de se connaître qu’au tour d’un verre ? Adrien nous a tout expliqué.

 

Peux tu me parler un peu de l’idée ? Comment l’avez vous eue ?

Le « Jeudi de la Colocation », c’est une soirée dédiée à la colocation qui allie l’utile à l’agréable : boire une grenadine, écouter de la musique, rencontrer pleins de gens mais sans perdre de vue sa recherche de coloc. Vivre en coloc ne se résume pas à partager un toit donc il faut bien s’entendre avec ses colocs. Rien de tel que d’avoir la personne en face et boire un verre pour voir rapidement si vous êtes sur la même longueur d’ondes que votre potentiel futur coloc.

« Le Jeudi de la Colocation », cela fait penser à un « speed-dating » pour trouver un appartement au lieu de l’âme sœur, c’est vraiment ça ?

Dans un sens, oui, en particulier du point de vue des gens qui viennent proposer une chambre à la soirée et qui se lancent dans une série d’entretiens à la « speed-dating » avec ceux qui cherchent une colocation justement. La comparaison s’arrête là. L’ambiance est beaucoup moins guindée que dans un « speed-dating » et nous n’avons pas de clochette, tout le monde discute avec tout le monde. D’ailleurs, nous encourageons aussi les personnes qui cherchent à parler entre elles pour former un groupe et faire des visites d’appartements.

Ca à l’air cool, mais est ce que ça marche ?

On réunit à chaque édition plus d’une centaine de personnes et c’est déjà énorme pour nous, on a même du changer deux fois de bar en un an, victimes de notre succès. Preuve que ça roule, cela fait maintenant treize ans que ‘Le Jeudi de la Colocation fréquente les bars de la capitale, une fois par mois. Les équipes de bénévoles se succèdent mais l’objectif reste le même : aider les gens à trouver une colocation et dans la bonne humeur si possible. C’est rare de voir la même tête deux mois d’affilé et c’est souvent parce que les gens reviennent quelques mois après quand ils ont à nouveau besoin de nous que l’on sait que ça a marché. Ça fait toujours chaud au cœur, en particulier quand c’est une personne qui cherchait et qui revient au « Jeudi de la Colocation » pour proposer une chambre dans sa coloc.

Pour le moment vos soirées sont toujours à Paris. Pensez vous élargir votre champs d’action à d’autres villes en France ? En recrutant des « ambassadeurs » par exemple ? 

On aimerait bien s’exporter vers d’autres villes oui et on y travaille. Ce n’est pas facile de trouver une équipe motivée pour dédier leurs jeudis à aider les gens alors que ça ne rapporte pas d’argent.

Vos soirées sont toujours un succès. Tout le monde vient pour trouver un coloc ou est-ce devenu un rendez-vous pour faire des rencontres ?

L’objectif est de faire se rencontrer des gens qui seraient susceptibles de bien s’entendre, se retrouver le soir pour regarder Top Chef, traîner tout le dimanche pour récupérer de la soirée de la veille et partager le même verre à brosse à dents… Bref vivre ensemble. En ce sens, oui, il y a un côté rencontre dans le « Jeudi de la Colocation » et on assume. Ça permet aussi aux nombreux étrangers que nous aidons de s’intégrer plus facilement. On nous a dit une fois, “‘Le Jeudi de la Colocation’ c’est trop cool ! C’est la seule soirée où tout le monde discute avec tout le monde”. On réunit des personnes qui traversent la même galère (trouver une colocation à Paris) donc ça rapproche et les gens échangent des astuces, des pistes et des contacts. À Paris c’est presque un exploit, c’est vrai, surtout que ça se fait naturellement.

Certains colocataires qui se sont trouvés lors d’une de vos soirées reviennent-ils d’autres jeudi, pour vous remercier ou simplement passer un bon moment ?

C’est la plus belle des récompenses. Certains reviennent parce qu’ils ont trouvé un/une coloc la fois passée, d’autres parce qu’ils étaient dans le coin, d’autres encore pour nous filer un coup de main pour l’organisation. Passé une certaine heure, on discute de tout et de rien. On finit par se faire des amis, connaitre leur prénom, leur vie, etc. On parlait de rencontres, en tout cas, avec l’équipe, on a rencontré un paquet de personnes extraordinaires ! »

Si vous êtes à la recherche d’une colocation, rendez-vous ce soir au bar « Le More » , 18 boulevard du Temple (métro Filles du Calvaire) pour découvrir « Le Jeudi de la Colocation » !

 

Alessia Armenise

Publicités