Locavorium : le premier supermarché locavore

1901134_323003491229528_3221808523570557837_nLe mouvement locavore prône la consommation alimentaire produite dans une rayon de 100 à 250 kilomètres autour de son domicile. Trois amis agronomes se lancent donc dans l’idée d’ouvrir un lieu où le locavore trouvera sa place et les produits qu’il recherche.  Pari gagné, leur projet prend forme et ouvrira courant novembre 2015 à Saint Jean de Védas.

Locavorium sera donc un supermarché-drive innovant qui propose des produits alimentaires de qualité locale en direct des producteurs. Oignons des Cévennes, vins bios, fruits et viennoiseries, tous les produits sont issus d’un circuit court pour une meilleure valorisation de l’agriculture régionale. En complément du magasin et du drive, la première application pour locavores va voir le jour et permettra ainsi de suivre les actualités du magasin mais également celles des producteurs et de leurs événements à la ferme.

Cependant pourquoi devenir locavore ?

«Être locavore, c’est consommer de manière plus responsable. Tout d’abord, cela permet de réduire les impacts négatifs sur l’environnement. Concernant spécifiquement notre magasin Locavorium, nous souhaitons soutenir les producteurs aux bonnes pratiques environnementales. En effet, nous sélectionnerons des principes culturaux « verts », comme l’agriculture biologique, l’agriculture raisonnée, etc.

Dans un deuxième temps, être locavore permet de soutenir l’économie locale, en consolidant toutes les filières locales avec l’implication des acteurs locaux qui en dépendent : abattoirs, fournisseurs, transformateurs, accompagnateurs, etc. Enfin, être locavore a des avantages sur le plan social. Cela permet une meilleure reconnaissance des producteurs, de leur savoir-faire, et de leurs produits. Cela évite les clichés du producteur-pollueur, et permet de mieux comprendre l’agriculture. Pour conclure, être locavore permet de prendre en compte les dimensions environnementales, économiques et sociales, et donc de soutenir les trois piliers du développement durable. On peut donc parler de consommaction, c’est-à-dire agir par son acte d’achat.»

10407029_334854733377737_5365565103069197144_n

Fiers, Jessica, Thibaud et Damien portent avec force leur projet. Grâce à internet, des donateurs, partageant les mêmes idéaux, participent au lancement du magasin. Voilà le message qu’ils vous adressent :

«Nous entendons depuis plusieurs années déjà les controverses sur les circuits longs, les grandes surfaces, les aspects négatifs de la consommation de masse, et par conséquent l’artificialisation des cultures, les dépenses énergétiques croissantes, la perte de la saisonnalité, et donc la perte du goût et des repères nutritionnels. Constater, c’est bien. Mais imaginer des solutions, c’est mieux. Nous ne nous arrêtons pas à l’étape de contestation, nous voulons être dans la proposition. «Ceux qui ont le privilège de savoir ont le devoir d’agir» disait Albert Einstein. Ainsi, à tous ceux qui font le même constat que nous, qui souhaitent voir un nouveau système alimentaire se développer, nous leur proposons de nous soutenir.»

Ouverture en automne www.locavorium.fr

Fanny Rigal

Publicités