« Paris disparu, Paris restitué », l’expo qui fait voyager dans le temps

Jusqu’au 31 décembre 2015, la crypte de la cathédrale Notre Dame de Paris propose de revisiter Paris au fil de son histoire, de Lutèce jusqu’à la construction de la cathédrale. Une exposition ouverte à tous, pédagogique et dont la visite ne dure pas plus d’une heure !

Il suffit de trouver la crypte de la cathédrale pour accéder à l’exposition. A quelques dizaines de mètres devant la cathédrale, se cachent des escaliers qui nous mènent vers cette annexe de Notre-Dame, pour une visite quelques peu atypique dans la crypte archéologique du parvis de la cathédrale.

Lutèce disparue

En entrant dans la crypte, on se retrouve nez à nez avec des plans en relief  représentant Paris avant toute forme de construction humaine. On reste d’abord perplexe devant cette vue vide de ce qui deviendra l’immense ville actuelle. Mais on découvre en fait le relief de la future capitale, avec les différentes buttes qui font le charme de certains de ses quartiers : Chaumont, Cailles, ou encore Sainte Geneviève. Le cours de la Seine aussi a changé depuis : son lit était bien plus large et une zone marécageuse occupait l’actuelle ile de la Cité.

DSC_0212

Puis, on découvre la construction de Lutèce à partir de ce paysage vierge. Pas besoin d’être incollable en histoire pour comprendre comment la ville s’est développée jusqu’à devenir l’une des plus anciennes capitales européennes. Plans et maquettes se succèdent, et on voit se structurer l’habitat, les activités de la ville, on visualise comment la Seine prend doucement sa forme actuelle. Et, en 300, Lutèce devient Paris. Le temps passe, la ville s’élève.

DSC_0230

Dans cette exposition, une place importante est faite aux arènes de Lutèce : l’amphithéâtre gallo-romain, construit au 1e siècle de notre ère, a été redécouvert en 1917, puis restauré. Même si les arènes restent aujourd’hui incomplètes, on peut encore les visiter à la station de métro Place Monge. Un grand écran nous présente une animation de ce qu’ont été ces arènes, en survolant la structure et d’autres lieux connus de Lutèce. La présentation de ce Paris disparu repose sur des supports visuels, et nous permet d’appréhender de façon simple ce qu’a été Lutèce, sans avoir envie de trouver la sortie de la crypte au plus vite !

Paris se transforme peu à peu ; au XVIIIe, la ville s’étend de plus en plus. On repère déjà sur les cartes des lieux que chaque parisien connait, comme le Jardin du Luxembourg. Bien sûr, sur chaque plan se détache la silhouette de la cathédrale.

Notre Dame restituée

La cathédrale est aujourd’hui l’un des monuments les plus visités de Paris, et non sans raison : sa taille et sa beauté son telles que Notre-Dame est devenue un puissant symbole de Paris. Un tel monument a nécessité plusieurs siècles pour parvenir à son aspect final. De petits écrans tactiles nous permettent d’en voir l’évolution des XIe au XIVe siècles, sous tous les angles. Tout apparait alors plus clair !

DSC_0226

Son architecture est aussi singulière : Notre-Dame est un mélange audacieux d’art roman (comme la rosace visible à l’entrée de la cathédrale) et de gothique flamboyant, dont on peut voir les formes sur les côtés du monument. Cette exposition présente de façon claire et synthétique ces aspects de la construction, qui nous échappent souvent.

« Paris disparu, Paris restitué » est donc une belle exposition, rapide à faire et simple à comprendre. Le tout, situé dans les vestiges de la crypte de la cathédrale, donne un aspect solennel à cette visite du Paris intemporel!

Annie Welter

Publicités