« Les leadeuses du web »: l’entrepreneuriat des femmes sur internet

La rencontre annuelle des « leadeuses du web » a eu lieu les 18 et 19 juin, à Paris. Ce meeting permet aux femmes travaillant sur le web d’acquérir les clés de ce domaine, où les hommes restent majoritaires. Permettre la réussite des femmes, telle est la mission des leadeuses du Web !  

Jour 1

Les leadeuses du web commencent avec l’intervention de Nathalie Cariou, celle qui est à l’origine de tout. Le ton de cette seconde édition est donné : le but des leadeuses du web, ce n’est pas juste s’asseoir sur une chaise et noter passivement les conseils des professionnelles ! Après chaque conférence, une « pause networking » est prévue. Faire connaissance les unes avec les autres est l’un des objectifs des leadeuses. Echange de cartes, conseils, avis : les idées fusent autour d’un café. Chacune gagne à expliquer son projet aux autres, à étendre son réseau. On y rencontre des entrepreneuses de tous genres: toutes ne font pas dans le coaching beauté ou la mode, loin de là. Faustine, par exemple, tient un blog sur Los Angeles, et compte développer son activité vers le tourisme.  Certaines viennent de Paris, d’autres du sud de la France, quelques-unes sont même basées en Belgique et ont fait le déplacement pour cette réunion annuelle. La diversité est le mot d’ordre !

Aude de Thuin reprend la parole après cette première pause, pour nous parler de son expérience. Une bonne partie des conférences proposées reposent sur le parcours des intervenantes: leur objectif est de montrer que partir de rien et réussir est bien possible!

Puis Dominique Prieux Martinaux nous donne les outils pour promouvoir une activité reposant sur le web. Le secret ?  Il faut savoir utiliser les médias. Cela ne va pas de soi, à la surprise de quelques-unes ! Certaines participantes font part de leurs difficultés face aux médias, et les solutions sont trouvées, ensemble.

Conférence de Dominique Prieux Martinaux Crédit photo: @jbloubere

Toutes ont une expérience différente, et cette mise en commun est enrichissante: elle permet de se préparer à des situations que chacune des leadeuses pourrait rencontrer.  Cette première journée s’achève par une « surprise dynamique » ; une petite séance de relaxation et de danse renforce la cohésion entre les leadeuses, de tous âges et de tous domaines. La motivation est au rendez-vous pour la seconde journée !

Jour 2

Le constat de la diversité des participantes a amené le comité stratégique à proposer une conférence pour les plus avancées, et une autre pour celles qui démarrent tout juste. Laurence Galembert, par exemple, conseille les leadeuses sur la façon dont il faut utiliser les réseaux sociaux pour créer un réseau de clients et faire grandir son activité. Pas si évident non plus, même pour les plus expérimentées de la rencontre !

Laurence Gallembert  Crédit photo: @jbloubere

Laurence Galembert
Crédit photo: @jbloubere

Puis la parole est donnée à Frédérique Cintrat, qui concentre son intervention sur l’ambition féminine, et les clés pour parvenir à se développer. Dans ces diverses interventions, il est souvent question de la confiance en soi, de l’équilibre psychologique de la femme. Finies les conférences magistrales où la parole est monopolisée par qui tient le micro. Aux leadeuses, chacune intervient, la parole est spontanée. Finalement, chaque leadeuse se sent moins seule, moins livrée à elle-même.

L’après-midi, on traite d’argent. Vous pensez que gagner de l’argent sur internet est impossible, à moins de cliquer sur cette énième publicité qui vous promet de gagner des dizaines de milliers d’euros en un seul clic ? Détrompez-vous. À bas les préjugés, Nathalie Cariou nous explique réellement comment gagner de l’argent sur internet. De son côté, Gaëlle le Reun propose sa vision du succès dans l’entreprenariat féminin. Plus que de simples conseils, elle nous confie que la réussite est dans l’authenticité de la démarche : les produits proposés par les info preneuses doivent être basés sur notre vie quotidienne, le sentiment doit être vrai. Selon elle, ce sont les clés du succès, qui amèneront dans un second temps, cette fameuse monétisation.

La seconde journée se termine avec Myriam O’Caroll, qui nous parle de l’ambition féminine et de l’attitude nécessaire pour mener à bien son projet. En s’appuyant sur des exemples de femmes accomplies, elle nous montre les difficultés que rencontre l’ambition féminine, et comment chacune peut parvenir à les dépasser. La satisfaction des participantes est au rendez vous!

Crédit photo: @jbloubere

Crédit photo: @jbloubere

Cette réunion permet de tisser des liens avec d’autres femmes, connaitre les possibilités qui s’offrent à chacune, et quels répertoires d’actions mobiliser. Grâce aux leadeuses du web, on pourrait presque parler d’une nouvelle forme de féminisme: celui de l’entrepreneuriat féminin sur le web. Alors si vous voulez tenter l’aventure et créer votre propre affaire sur le web, rendez-vous en juin 2016 pour la troisième édition des leadeuses du web !

Annie Welter 

Publicités