« The shoe must go on » : la chaussure stylisée fait le show !

Du 6 juillet au 14 septembre, le Conservatoire National des Arts et Métiers met en avant six de ses anciens élèves pour une exposition un peu particulière. Sur les grilles du CNAM, venez découvrir les photographies de six créations originales de chaussures stylisées.

Cet été, l’Institut Colbert a décidé de sélectionner six modèles de chaussures réalisées par d’anciens élèves de la formation « stylisme chaussure », et d’en faire une exposition. Celle-ci se divise en deux parties : les photographies des chaussures sont exposées sur les grilles du CNAM, et une exposition virtuelle est également accessible sur le site du centre. Le premier jour de l’exposition, on pouvait voir les chaussures dans la salle des textiles du CNAM, chacune accompagnée de son fascicule de présentation.

Schéma de la chaussure de Marion Poisson.  © Annie Welter

Présentation de la chaussure de Marion Poisson. © Annie Welter

Les stylistes ont pu nous expliquer leur créations et les dessous de la réalisation de leur chaussure. Un des enjeux de cette exposition est de montrer la différence qui existe entre le prototype et la fabrication pour la vente. Les modèles exposés sont uniques, et ont encore quelques étapes à passer avant d’arriver dans les magasins ou à vos pieds ! Par exemple, Virginie Féron nous explique que le collage des petites billes de couleur sur le talon de sa chaussure lui a posé quelques problèmes ; entre celles qui ne tenaient pas, et la colle qui dénaturait la couleur du cuir, le problème n’était pas évident à résoudre. Cependant, le résultat est là!  

« Pop Caviar », La chaussure de Virginie Féron. © Annie Welter

Les six créateurs sont tous passés par l’institut Colbert, et nous ont raconté leur ressenti. Ils sont désormais insérés dans les professions du stylisme chaussure, et cette exposition est l’occasion pour eux de signifier leur gratitude envers cette école qui leur a permis de s’épanouir dans leur métier. Parmi les six stylistes, un seul garçon. Paradoxalement, il y a beaucoup de femmes dans le stylisme, mais les grands noms sont quasiment tous des hommes !

Les six stylistes. © Annie Welter

Les six stylistes. © Annie Welter

Les six créations retenues 

Les six chaussures ont été choisies parmi toutes celles qui avaient été fabriquées par les élèves de l’institut Colbert. Parmi celles-ci, on a foncé sur celle de Coralie, qui est destinée aux enfants. Cette petite botte cache bien des surprises ! Sa surface plastifiée permet à l’enfant de colorier sa chaussure comme il l’entend, puis de tout effacer, et de recommencer à nouveau. Et ça, grâce aux feutres adaptés qui seraient fournis avec la chaussure, dans le cas d’une commercialisation. Ce modèle n’est qu’un extrait de deux lignes, pensées autour du plaisir ludique.  L’enfant disposerait aussi de petits autocollants pour ses ongles de pieds, qui seraient visibles sur les autres modèles en partie transparents. Mais la barrière reste toujours celle de la production industrielle et de la commercialisation. Coralie nous explique que dans la chaussure pour enfant, il y a de nombreuses normes à respecter : pas de petites pièces potentiellement détachables, pas de matières dangereuses, etc. Ainsi, elle a choisi les coutures à l’ultrason, pour fixer les différentes parties de sa chaussure. Peu chère et résistante, cette technique serait un atout pour faire produire sa chaussure, tout en restant dans les normes.

La chaussure de Coralie,

La chaussure de Coralie Moreau, « coloriage a son pied ». © Annie Welter

Si Coralie s’épanouit dans la chaussure enfant, Rachel se plaît d’avantage dans la chaussure homme. «  L’homme, c’est un plus grand défi. Il est plus dur à convaincre : il ne faut pas que ce soit trop original, car ce serait invendable, mais pas trop classique à la fois », nous explique-t-elle. « Il faut de l’audace, du caractère, sans que ça relève du déguisement ». Un équilibre qu’elle semble avoir parfaitement trouvé avec la chaussure qu’elle présente pour cette exposition.

« Aristocrate Rock », la chaussure de Rachel Peveri. DR.

Chaque modèle a sa particularité, aucune ne ressemble à l’autre. Et c’est bien là un des objectifs du CNAM : former des professionnels capables de perpétrer un savoir-faire et une passion. Alors si la chaussure vous inspire, rendez-vous devant le CNAM, au 292 rue Saint Martin (métro Arts et Métiers), jusqu’au 14 septembre !

Et pour plus d’articles chaussures, c’est par ici !

Annie Welter

Publicités