Pol Bury : son art animé et déjanté

L’Espace Fondation EDF de Paris accueille régulièrement des artistes peu connus ou délaissés du grand public. Jusqu’au 23 août, c’est Pol Bury  et ses « instants donnés » qui sont mis à l’honneur, à l’occasion du dixième anniversaire de sa disparition. Ses constructions, figées ou animées, nous questionnent sur la différence entre le mouvement et l’immobilité.

En entrant dans l’Espace Fondation EDF, dans le 7e arrondissement de la capitale, on ne découvre pas tout de suite la particularité des œuvres de Pol Bury. À première vue, ce sont simplement des sculptures et des créations bien travaillées, aux formes originales et colorées. Mais, d’un coup, on est comme pris d’un doute : cette œuvre est-elle en train de bouger … ?

 © Annie Welter

© Annie Welter

Et bien oui. Pol Bury est le maître de l’art cinétique, autrement dit, de l’art qui bouge. Ses créations ne sont pas immobiles, elles sont en mouvement ! Et ce, suffisamment doucement pour créer le doute dans l’esprit du spectateur. Amusement, intrigue, perplexité : ces sentiments sont légitimes face à ces mouvements très légers et subtils. Au départ, Pol Bury actionnait les mécanismes à la main, puis il a intégré l’électricité à ses sculptures pour améliorer la performance. Au fur et à mesure, il a utilisé des matériaux de plus en plus divers pour construire des œuvres toujours plus improbables. Du bois au métal, en passant par l’eau, il travaille avec de nombreux supports.

Une des fontaines de Pol Bury. © Annie Welter

Une des fontaines de Pol Bury. © Annie Welter

L’exposition est divisée en plusieurs parties. Le rez-de-chaussée et l’étage inférieur accueillent des œuvres de grande taille et dont le mouvement est peu visible. On peut aussi y voir un court métrage réalisé par Pol Bury. Quant au premier étage, l’ambiance y est différente. Des bruits se déclenchent lorsqu’on tourne le dos, et on se surprend à chercher d’où ils viennent. Entre autres, un genre de guitare accroché à un mur, a priori des plus immobiles, joue quelques notes ponctuellement. Sursaut assuré !

Le rez de chaussée de l'Espace Fondation EDF. © Annie Welter

Le rez de chaussée de l’Espace Fondation EDF. © Annie Welter

Pol Bury est aussi déjanté que ses œuvres. Adepte de la « ‘Pataphysique », science des solutions imaginaires, il appartient aussi à l’Internationale des Artistes Expérimentaux, rassemblant des artistes qui se défont des normes et des conventions de l’art. A l’Espace Fondation EDF, on peut se rendre compte de cet esprit totalement décalé, grâce aux nombreuses bulles bleues qui guident notre interprétation. Des citations de Pol Bury ou des paroles d’autres artistes éclairent notre compréhension de la démarche du sculpteur Belge.

Une citation de Pol Bury.  © Annie Welter

Le génie de Pol Bury! © Annie Welter

Une exposition haute en couleur et en surprises, qui ravira petits et grands ! Pol Bury reste à l’Espace Fondation EDF jusqu’au 23 août, qui vous ouvre ses portes tous les jours sauf le lundi, de midi à 19h.

Plus d’informations sur l’exposition sont disponibles sur le site de l’Espace Fondation EDF.

Une autre expo à Paris cet été ? Découvrez l’histoire de la ville avec Paris disparu, Paris Restitué, à la crypte de Notre Dame!

Annie Welter

Publicités