Im(possible) mobilité : la photo déjoue la gravité

Une haltère qui tient sur une flûte de champagne. Vous avez dit impossible ? Repensez-y une seconde fois, et allez découvrir le travail des élèves du lycée Brassaï à la bibliothèque Vaugirard de Paris. Cette exposition, dédiée à l’équilibre,  pousse le concept jusqu’à son maximum, quitte à le dépasser. Renversant !

L’exposition im(possible) mobilité se trouve dans la bibliothèque Vaugirard. Dedans, à proprement parler : on croise les photographies en se baladant entre les rayons de livres en tous genres. A fur et à mesure que l’on rencontre les réalisations, on se demande comment ces objets peuvent tenir ensemble. Montage numérique ou astuce d’équilibriste, impossible de savoir : l’illusion est parfaite !

 © Annie Welter

© Annie Welter

Ces photographies ont été réalisées par des élèves de terminale du lycée professionnel régional de la photographie de Brassaï, à Paris. Leur consigne était de montrer la différence entre l’équilibre et l’immobile. Pour cela, chacun a photographié une construction déséquilibrée composée d’objets divers. Chaque ensemble semble être sur le point de tomber, mais il émane à la fois de ces photographies une incroyable stabilité. Il s’agit de montrer les forces qui se combinent dans chaque construction, et d’en imaginer le mouvement qu’elles pourraient créer : en un mot, comment le tout s’effondrerait. Le résultat est impressionnant, puisque chaque image nous prouve que la photographie a le don de défier la gravité, force à laquelle il reste difficile d’échapper ! L’impossible mobilité est donc une immobilité

 © Annie Welter

© Annie Welter

Entre baguettes de pain, vaisselle ou d’autres objets plus improbables les uns que les autres, cette exposition nous surprend par sa créativité et son originalité. Le tout, gratuitement, de 13h à 19h du mardi au vendredi et de 10h à 18h le samedi à la bibliothèque Vaugirard, dans le 15e arrondissement !

« Im (possible) mobilité » n’est pas la seule exposition à nous parler du mouvement et de l’immobilité : Pol Bury, maitre de l’art cinétique, joue également à ce petit jeu!

Annie Welter

Publicités