La pop envoûtante d’Isaac Delusion

Une texture sonore unique et une voix qui nous murmure des mots doux,  c’est la « dream-pop » d’Isaac Delusion. Le quatuor français devient progressivement une nouvelle référence pop, en oscillant entre rock, folk et deep house. Une musique émouvante et énergique qu’on n’a pas fini d’aimer !

Petit flashback vers la dernière fête de la musique à Paris. Sur la scène Ricard S.A. Music Live à Denfert – Rochereau, Isaac Delusion surprend son public et enflamme la place parisienne. Ceux qui ne connaissaient pas le groupe repartent séduits. Dans la foule, on entend de nombreux compliments :  « je n’avais jamais entendu parler d’eux, mais ça valait vraiment la peine ! ». Le charme opère.

Isaac Delusion. DR.

Isaac Delusion. DR.

Isaac Delusion, c’est un quatuor français de « dream – pop ». Leur musique aérienne devient une invitation au rêve grâce aux murmures de Loic Fleury. Sa voix, mélodieuse et fragile à la fois, constitue presque leur signature. Mais il n’y a pas que le chanteur : Jules Pacotte, de son côté, produit le son électro du groupe, tandis que Nicolas Bourrigan gère les basses, et Bastien Dodard vagabonde entre des instruments très divers. Le tout donne des voyages qui en appellent aux sens et nous incitent au laisser-aller.

Leur premier EP, « Midnight Sun », est sorti en 2012. Déjà remarqués en France, leurs voyages outre atlantique commencent grâce au second EP, intitulé « Early Morning ». Le groupe semble alors franchir un cap : les quatre ne se contentent plus de faire de la musique pour eux, et s’engagent dans une logique de scène. Une étape cruciale mais menée avec brio par le groupe, vu leur succès en concert. Sa réussite, Isaac Delusion la doit à une orientation musicale large : entre folk, rock, pop ou même deep house pour certains morceaux, leur dernier EP est haut en couleur et en textures. Pas de manque de cohérence pour autant, l’ensemble se laisse facilement écouter. On est comme porté par les mélodies.

Pas question d’en rester à la scène pour autant. Les clips d’Isaac Delusion sont travaillés et montrent beaucoup d’exigence. Si certains racontent une histoire (comme « Children of the World »), d’autres sont bien plus abstraits (« She Pretends »). Une variété de clips qui reflète bien la capacité du groupe à produire des mélodies très différentes. Notre préféré : Pandora’s Box, dont les images sont en parfaite coordination avec les percussions si particulières de cette chanson.

Isaac Delusion, un groupe qu’on aime et dont on attend avec impatience les prochaines dates : le 22 août, on les retrouve au For Noise Festival de Pully (Lausanne).

Soif de découvertes musicales? On vous emmène dans le monde de Joe Bel!

Annie Welter

Publicités