Hongrie : à la découverte du Sziget festival

Crédit photo : DR

Crédit photo : DR

Du 10 au 17 aout, en Hongrie, c’est le Sziget. Nom imprononçable mais succès énorme. C’est le plus grand festival d’Europe, plus de 400 000 personnes se retrouvent sur les rives du Danube. Au menu : concerts et camping, et bien sur fêtes déjantées. Entre deux pintes de bière sans alcool, Philyra sera sur place, un smartphone à la main. Objectif, rendre compte du festival à ceux qui sont bloqués à Paris plage.

Vous êtes incollable sur les festivales de l’hexagone. Vieilles Charrues, Eurockéenes, Garorock et autres, vous connaissez. Il est temps de vous internationaliser (c’est long comme mot). Objectif, se frotter aux gros festivals européens qui pullulent tout au long de l’été.

Dans la multitude de possibilités qui s’offre à vous, il y a le Sziget festival, à Budapest. Sept jours, du 10 au 17 août, sur l’île d’Obuda -« sziget » voulant dire « île » en langue autochtone- sur les bords du Danube. Avec un parc de cent hectares comme terrain de jeu, et le prix du « Meilleur festival d’Europe » pour l’année 2015, les Hongrois ont quelques arguments à faire valoir. Alors on prend sa tente 2 secondes (ça tombe bien elle est en promo chez qui vous savez), sa bande d’amis ou l’amoureux(se) du moment, et on réserve un Eurolines ou la voiture du cousin. C’est partis ! Le tout pour un budget un tant soit peu raisonnable (oubliez donc le Burning man…) et  une programmation éclectique.

Outre l’emplacement, la ville de Budapest, ses bains et ses bars, il y a l’esprit du festival, résumé en un mot : Liberté. Paul Eluard aurait adoré. Vous pouvez poser votre tente où vous le désirez. La légende dit qu’un festivalier tête en l’air s’est un jour installé devant la scène principale avant de se réveiller avec une dizaine de milliers de personnes tout autour, une fois sa sieste terminée. 

Crédit photo : DR

Crédit photo : DR

Crée en 1993, à destination des étudiants, le festival a gardé son esprit déjanté, cosmopolite et destiné à un large public. En témoigne sa programmation éclectique, certains diront que l’idée est de ratisser le large. On va de Robbie Williams (il est toujours en vie ?) à Limp Bizkit et Dropkick Murphys, au très bon Jungle, Selah Sue, Major Lazer, Martin Garrix (l’idole des jeuuuunnneeesss) et une centaine d’autres artistes de toutes nationalités. Et si vous n’aimez pas la musique (pourquoi être venus ??!), vous pouvez toujours vous rabattre sur les spectacles de cirque et de théâtre de rue.

Une équipe de Philyra sera sur place toute la semaine pour vous faire vivre le festival, avec des articles quotidiens. Et vous donner envie, pourquoi pas, de franchir le pas ! Alors on oublie les pics de pollution du mois d’Aout, on pose sa dem, rendez vous à Budapest, on vous attend.

Mouad El Yaakabi et Pierre Beretta

Publicités