XYZT : jouons avec la lumière

Si vous être un adepte des jeux de lumières, que vous avez une âme d’enfant ou êtes un fan suprême des arts numériques, votre place est au Palais de la Découverte à Paris. L’exposition « XYZT  – les paysages abstraits » est une immersion totale dans un monde fait d’illusions d’optiques et de jeux numériques. Inutile de préciser que c’est l’exposition du moment à ne (surtout !) pas rater.

Une salle quasi obscure et des rétroprojecteurs qui font danser des lumières dans tous les sens, voilà la première impression que l’on a en rentrant dans l’espace dédié à « XYZT – les paysages abstraits, jouer avec la lumière ». Les enfants courent et rient à gorge déployée, les adultes font de même : c’est un joyeux mélange de jeux et de découvertes. La compagnie « Adrien M / Claire B », à l’origine de ces installations, a voulu créer un espace numérique riche qui permettrait de toucher la lumière et de ressentir le numérique. Le résultat est là : cette exposition ressemble d’avantage à une aire de jeux initiatique qu’à la visite sérieuse d’un musée ! Adrien Mondot et Claire Bardainne ont intitulé cette exposition « XYZT », du nom des quatre lettres qui décrivent le mouvement d’un point dans l’espace. De la science et des arts, c’est donc le mélange surprenant de leur travail.

© Annie Welter

Marchez sur cette anamorphose spatiale, elle suivra vos pas ! © Annie Welter

Jusqu’au 3 janvier 2016, dix installations interactives sont réunies au Palais de la Découverte et nous plongent dans un univers fait de science et de lumières. L’éternelle différence entre les arts et les sciences est abolie, au profit de dispositifs qui créent des oeuvres grâce à de la technologie. Ces installations attendent de rentrer en interaction avec leur public. Plus question de parler uniquement de « spectateurs », chacun devient acteur des œuvres grâce à ses mouvements qui les influencent. Passez votre main sur ce « sable cinétique » et les points qui la constituent suivront vos gestes. Le résultat : un méli-mélo de formes improbables et éphémères. A côté de chaque dispositif se trouve un casque audio qui nous donne des explications. On apprend alors que ce « sable cinétique » rend possible le fait de toucher un algorithme. Oui, vous avez bien lu !

jouer-avec-la-lumière_5238856_GIFSoup.com

Un peu plus loin, cet énorme cube nommé « paysages abstraits » réagit également aux mouvements des visiteurs qui y rentrent. Les points s’écartent et se resserrent, ou se transforment en chiffres et en lettres. La frontière entre arts et science tombe définitivement. Les plus poètes d’entre nous ne ressentiront peut-être pas cet aspect purement numérique et mathématique, et les plus rationnels n’y verront peut-être pas de l’art mais une simple manifestation de la matière lumineuse. Quoi qu’il en soit, rares sont les expositions ou événements qui rassemblent ces deux domaines, si différents d’habitude. Une cohésion qui se fait aussi entre grands et petits : tout le monde est invité à toucher, sauter, marcher, souffler, courir ou encore danser. La découverte est à l’honneur, qu’importe notre âge.

Paysages Abstraits © Annie Welter

Paysages Abstraits © Annie Welter

Le dispositif phare reste l’« anamorphose temporelle ». Placez-vous devant cet écran géant qui reflète votre image, et bougez. Surprise au rendez-vous : vos mouvement sont déformés, ralentis, comme redessinés. Cette danse avec la technologie devrait vous réconcilier avec les sciences – comme le reste de l’exposition, après tout !

L’exposition XYZT – paysages abstraits, jouer avec la lumière est au Palais de la Découverte jusqu’au 3 janvier 2016, et est accessible pour 7€. Plus d’informations : le Palais de la Découverte.

Annie Welter

Publicités